Citadelle ASBL | Notre fonctionnement

Notre fonctionnement

Depuis Quand ?

Citadelle est un service d’aide et de soins spécialisés en assuétudes de puis 1989.

Pourquoi ?

Ce service travaille avec tout individu étant en difficulté de vie et/ou toute personne de l’entourage qui formule une demande par rapport à une dépendance (alcool, drogues, médicaments, jeux vidéo, jeux de hasards, écrans). Le champ d’action « assuétudes » est perçu comme étant indissociable des difficultés psychologiques et des problèmes sociaux.

Comment ?

La permanence permet d’accueillir toute personne en questionnement par rapport aux dépendances, usager ou non, et de l’orienter au mieux. Les consultations sont organisées de façon décentralisée : Elles sont assurées dans 4 lieux différents dans Tournai.

Les médecins généralistes, assistants sociaux, psychologues et psychothérapeutes (au total 13 travailleurs) travaillent dans deux centres de santé mentale (un privé et un provincial) et deux maisons médicales. Ils reçoivent les patients sur leur lieu de travail habituel. Ainsi les personnes sont reçues parmi les autres patients, comme des patients à part entière, sans que leurs problématiques de dépendance ne soient stigmatisées. En tant que membres du « réseau » Citadelle, les professionnels se sont formés aux questions des assuétudes et participent aux réunions d’intervision clinique et coordination du jeudi matin au siège de Citadelle.

Ces rencontres permettent de confronter leurs pratiques dans une approche multidisciplinaire du traitement. Chaque nouvelle demande de traitement y est analysée collectivement. Chaque premier jeudi du mois, la réunion est ouverte à tout professionnel externe qui souhaiterait participer.

Citadelle offre aux personnes dépendantes et à leurs proches des services complémentaires : Traitement des assuétudes par substitution ou non, psychothérapie individuelle, conjugale, familiale, suivi social…

Quoi ?

En 1997, un partenariat se crée avec le service AMO de Tournai, Canal J pour développer des actions de prévention et de promotion de la santé en matière d’assuétudes. Ce partenariat se concrétisera par la suite en une équipe appelée aujourd’hui « Périscope ». En 2015, le « projet DAMSI » (Dispositif d’Accès au Matériel Stérile d’Injection) se met en place.